Ningosiak Ashoona

Née le 20 décembre 1979 (Baie Frobisher, Nunavut)

Ningosiak Ashoona, aussi surnommée Ning, est née dans une famille d’artistes talentueux. Très jeune, elle s’est fait adopter par ses grands-parents à Cape Dorset, sur la côte Sud de l’île de Baffin. Ceux-ci étaient des maîtres sculpteurs reconnus, dont l’art célébrait la culture inuite traditionnelle. Son grand-père Qaqaq utilisait des outils à main. Il appri à Ning l’importance du détail. Sa grand-mère, Mayoreak, une figure marquante dans sa vie, lui appris à sculpter des sirènes ainsi que des huards à la manière traditionnelle; en observant.

Jeune, Ning à développé un attachement profond à la terre. Son sujet favori à sculpter, le huard, est un animal qu’elle adore observer. Lorsqu’elle était plus jeune, des filets de pêche placés au bord des lac attrapaient parfois de jeunes huards. Elle observait leur beauté et s’occupait d’eux, pendant quelques jours, avant leur mort. Sa passion ainsi que son admiration pour le huard continuent, à ce jour, de l’inspirer dans son art.

Utilisant à la fois des outils manuels et électriques, Ning fait le lien entre la tradition ainsi que l’innovation, tant dans son approche que dans sa technique. Inspirée par la faune de l’Arctique, une grande partie de son travail consiste en des animaux qui dansent et glissent sur l’eau, donnant un véritable sens de mouvement à ses oeuvres. Ning sculpte la serpentine, qui est polie à un lustre élevé, afin de rappeler un animal qui vient tout juste de sortir de l’eau.

Ashoona, sculptrice à temps plein depuis plus de 20 ans, est aujourd’hui l’une des artistes les plus prolifiques de Cape Dorset. Elle est d’ailleurs l’une des rares femmes à exercer ce métier. Son style artistique se définit comme simpliste, délicat et élégant.

Le travail d’Ashoona a été exposé au Canada et à l’étranger, dont dans des institutions à San Francisco, aux États-Unis, à Toronto, ainsi qu’à Vancouver.