Emily Illuitok

Née en 1923 (Kugaaruk, Nunavut)

Emily Illuitok est devenue l’une des sculptrices les plus originales et les plus reconnaissables du Nunavut. Ses scènes miniatures de chasse, de pêche, de traîneau à chiens ne ressemblent à aucun autre sculpteur en termes de style et de qualité.

Emily a préféré sculpter des matériaux fragiles tels que des os de baleine ou des bois de caribou pour la base et de l’ivoire de morse pour les figurines. L’utilisation de ces matériaux crée un contraste de textures visuellement très attrayant. Elle utilise la forme naturelle du matériau à son plus haut potentiel, laissant la structure brute dicter le produit final. Ses compositions sont généralement monochromes en blanc, ce qui complète parfaitement ses scènes enneigées. Un homme inuit agenouillé dans une parka pêchant sur glace sous le regard d’un ours polaire est agréable par sa simplicité et son honnêteté.

Les figures sont simplifiées à leurs formes essentielles. On voit souvent des oiseaux voler au-dessus de leur tête tout en étant solidement attachés à la base. Les sculptures d’Emily sont toujours ancrées et fidèles à la réalité. Les expéditions d’équipes de chiens marchent avec des sacs sur le dos à la recherche d’un ours polaire ou de phoques.

Tenir une œuvre d’Emily, c’est participer au récit de la vie traditionnelle inuite. Ses figurines ont l’apparence d’une poupée, ce qui ajoute à leur charme général. Il n’est pas étonnant qu’Emily ait été choisie pour présenter une crèche en ivoire pour le pape Benoît XVI en 2007. Ses fils, Liederik et Michael Illuitok, sont tous deux des artistes de Pelly Bay qui ont suivi les traces de leur mère.

Par l'artiste